Association du patrimoine artistique asbl

Hippolyte Boulenger (1837-1874)

Exposition du jeudi 23 février au 1er avril 2017 à l'Association du Patrimoine artistique

7 rue Charles Hanssens (Sablon) à 1000 Bruxelles

jeudi, vendredi et samedi de 14.00 à 18.00

Cette rétrospective comporte une sélection d'une cinquantaine d'œuvres issues exclusivement de collections privées belges

Au milieu du XIXe siècle, dans l'ambiance sociale oppressante de la Belgique, en pleine révolution industrielle, Hippolyte Boulenger fut un artiste marginal en rupture complète avec l'ordre bourgeois et l'académisme dominant. Né à Tournai, de mère française et de père belge, il fut orphelin à seize ans. Il vécut brièvement auprès de sa famille maternelle à Paris et semble avoir alors pris connaissance de l'existence de l'école de Barbizon mais aussi des idées de la gauche révolutionnaire. Il rejoignit ensuite Bruxelles et tenta d'y survivre en travaillant sur le chantier de la rue Blaes tout en suivant les cours de peinture à l'académie. Mais il refusa l'enseignement dispensé alors par Navez et Portaels. Survint ensuite un épisode fondateur où le jeune homme, sans le sou, partit vagabonder dans la campagne à la recherche de sensations vraies et chercha ainsi à échapper à sa condition misérable. Errant comme Rimbaud le fera un peu plus tard, il se remplit au contact de la nature d'un sentiment d'existence et de liberté qui nourrira sa volonté artistique. Sa peinture connait un succès immédiat auprès des artistes et des amateurs éclairés. Mais le caractère rugueux et intransigeant de l'artiste lui aliène aussi la critique et les marchands qu'il méprise, auxquels il consent à peine à vendre ses œuvres. En contact avec les milieux anarchistes et révolutionnaires, il connait une vie de bohème et aidé par l'artiste Van Camp il s'installe dans une auberge à Tervueren à proximité de la campagne et de la forêt. Il sera rejoint par un groupe d'artistes, émules des orientations de son art vers le paysage et convaincus par les innovations luministes qu'il y apportait. Les privations et les excès de sa jeunesse ont précipité sa mort à l'âge de trente-sept ans.

Pierre Loze

Avec l'aimable participation de la collection Barat-Venker ainsi que celle de l'asbl-vzw De Vrienden van de School van Tervuren et de bien d'autres collectionneurs.

détails
Remigio Cantagallina

Loze P. et D. Vautier (sous la dir. de) Le voyage d'un artiste florentin dans les Pays-Bas méridionaux en 1612-1613, Editions Snoeck, Bruxelles, 2017, pp.256.

À l’occasion de la préparation d’une exposition sur le voyage des artistes européens qui sont allés se former en Italie, notre attention avait été attirée par le cas assez rare d’un artiste qui, à l’inverse, a fait le voyage à partir de Florence vers les Pays-Bas Espagnols, pour compléter sa formation de paysagiste et rencontrer un artiste du Nord dont c’était la spécialité : Jean Brueghel. Les dessins de Bruxelles et de diverses villes des Pays-Bas méridionaux qu’il réalisa au cours de son séjour, ainsi que les dessins qu’il fit à la ville thermale de Spa, conservés aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, sont relativement connus. Mais aucune étude complète sur les circonstances et les causes de ce voyage, ni sur les influences qu’il entraîna, n’avait été publiée depuis.

La présente étude a été menée par l’Association du Patrimoine artistique et a impliqué des chercheurs belges, français et italiens. Créée en 1979, l’association s’efforce depuis près de quarante ans de promouvoir la connaissance et la mise en valeur de pans méconnus du patrimoine et de l’histoire de l’art en Belgique. Elle a à son actif plus d’une trentaine de publications.

Ce livre sera édité à l'occasion de plusieurs expositions
consacrées à Remigio Cantagallina durant l'été 2017

au Palais du Coudenberg
place des Palais 7, 1000 Bruxelles

aux Musées Royaux des Beaux Arts de Belgique
rue de la Régence 3, 1000 Bruxelles

et à la Porte de Hal (Musées royaux d'Art et d'Histoire)
boulevard du Midi 150, 1000 Saint-Gilles

Œuvres de Rainer Tappeser à l'Association du Patrimoine artistique

La saison 2014-2015

Voici six ans déjà que nous nous occupons de cet espace d'exposition. On nous pose bien souvent des questions. Vous ne vendez pas ? Mais alors, comment faites-vous? Les artistes vivants que nous exposons peuvent évidemment vendre leurs œuvres, et tant mieux pour eux. Nous nous contentons de les montrer et de partager notre enthousiasme.

détails
La saison 2013-2014

Après le succès de l'exposition sur les Impressionnistes belges inédits (jusqu'à 70 visiteurs par jour), nous avons réalisé à quel point le public reste désireux de mieux connaître l'œuvre d'artistes du XIXe et du début du XXe siècle dont nos musées ont fait apprécier la qualité et ont construit la réputation, mais dont l'essentiel de la production circule dans des collections privées. Aussi montrerons-nous en avril 2014, exactement à la même période que al'exposition de la saison passée, une sélection d'une quarantaine d'œuvres des années 1870-1890, sous le titre Le Réalisme et l'Impressionnisme en Belgique. Elle s'attachera à retracer la naissance précoce de la peinture de plein air et à mettre en lumière le renouveau artistique qu'elle apporta dans l'art en Belgique.

détails