Association du patrimoine artistique asbl

XXe siècle

PHILIPPE BRODZKI

MARCEL BROODTHAERS

LE ROI MARCEL
1924-2024


Jeudi 25 janvier >
Samedi 24 février 2024


VERNISSAGE / OPENING
Le jeudi 25 janvier à partir de 18h
Donderdag 25 januari vanaf 18.00 uur


Le 28 janvier 2024, Marcel Broodthaers, figure marquante de la scène artistique des années 1960-1970, aurait eu 100 ans : né le 28 janvier 1924 et mort à 52 ans, le 28 janvier 1976.
En répondant à une commande, le sculpteur belgo-polonais Philippe Brodzki, s’est lancé un défi : réaliser le portrait de cet artiste iconoclaste. Autour de ce buste, Portrait du roi Marcel, point d’orgue de cette exposition, l’Association du Patrimoine artistique propose de (re)découvrir les œuvres de ces deux artistes ainsi que les archives et souvenirs des belles années qui unirent les deux familles.


Bien qu’il ait commencé à développer son art dix ans plus tôt, dès le milieu des années 1960, Marcel Broodthaers est apparu en pleine lumière à l’occasion d’une exposition qui lui fut consacrée en 1974 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. C’était le moment où l’art conceptuel anglo-américain pointait ses propositions un peu revêches, réclamant toute l’attention et la bonne volonté des visiteurs : petits rébus, textes encore dactylographiés, à lire debout, à déchiffrer sous la lumière et le grésillement discret des néons, dans des salles jouant avec le vide. L’art entendait alors réaliser la prophétie de Hegel qui, dans son Esthétique, affirmait qu’un jour l’Idée de l’art remplacerait l’Art lui-même. Par contraste, les œuvres de Marcel Broodthaers qui procédaient pourtant du même principe, apparaissaient pleines de poésie et d’humour surréaliste, d’une belgitude délicieuse, légère, inattendue, porteuses d’un esprit de liberté merveilleux. Michel Baudson invita l’artiste à donner une conférence aux Jeunesse et Arts Plastiques. La salle était pleine, l’orateur éblouissant, séducteur, inouï. J’y étais, voyant se dessiner devant moi l’Art contemporain, avec tout son charme. Peu de temps après, Marcel Broodthaers mourrait inopinément à Londres. Et voilà que cet œuvre est entré dans l’histoire et dans les grandes collections, comme pour clôturer l’épisode de l’art d’avant-garde ouvert par Marcel Duchamp à l’Armory Show en 1913. J’ai regretté de n’avoir pas mieux connu de son vivant ce poète subtil et cet artiste exceptionnel.

Philippe Brodzki a eu la chance de côtoyer Marcel Broodthaers pendant l’enfance et l’adolescence. Cette fréquentation a sans doute influencé sa formation, contribué au hasard d’un passage à l’Académie de Dusseldorf, et entraîné un chemin chez lui, une volonté et un parcours diamétralement opposé : la recherche de son inspiration dans l’histoire de l’art, l’art antique, précolombien ou chinois, le perfectionnement obstiné dans la maîtrise des techniques, le travail d’après modèle. Et cela dans une certaine solitude, alors que l’art dit contemporain devenait à la mode et s’enseignait désormais dans les académies, s’imitant à tout va.

Croiser de grands artistes est une chance, ils vous apprennent à découvrir votre propre liberté. Pour Philippe Brodzki, aujourd’hui, l’avant-garde appartient à l’histoire et l’histoire de l’art au présent.

Pierre Loze, 2024

________________________________________________________

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET VISUELS

Le communiqué de presse est disponible sur demande à communication.as.pat.art@gmail.com - Contact Daniela N. Prina.

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement, les visuels libres de droits du 16 janvier au 01 mars 2024, pour une publication faisant le compte rendu de l’exposition ou son annonce. Nous vous remercions de bien vouloir mentionner les crédits photos précisés.

Het persbericht is op verzoek verkrijgbaar bij communication.as.pat.art@gmail.com - Contact Daniela N. Prina.
Hieronder vindt u als download de rechtenvrije beelden van de tentoonstelling van 16 januari tot 01 maart 2024, voor een publicatie die verslag doet van de tentoonstelling of deze aankondigt. We zouden het op prijs stellen als u de opgegeven fotocredits vermeldt.

VisuelsCMJN

Affiche de l'expositionpdf

Affiche de l'exposition jpg

Toute autre publication doit faire l’objet d’une demande auprès de l'Association du Patrimoine artistique
Contact Daniela N. Prina : communication.as.pat.art@gmail.com

________________________________________________________

INFORMATIONS PRATIQUES

7 rue Charles Hanssens - 1000 Bruxelles (Sablon)
Jeudi - vendredi - samedi 14:00 - 18:00/Donderdag - vrijdag - zaterdag 14:00 - 18:00

Entrée/entry/ingang:gratuit.
Visite guidée / guided tour/rondleiging : 56 €. Groupe de 10 pers. maximum sur réservation uniquement./Groups of up to 10 people by reservation only./Groupen tot 10 personen alleen op reservering.


Images : image de l'affiche de l'exposition, association du Patrimoine artistique asbl, 2024./Le roi Marcel, P. Brodzki, épreuve en plâtre, H 72 x L 38 cm, 2023./Apprendre à lire (étude pour le buste), P. Brodzki, crayon sur papier, 50 x 65 cm, 2023./Constantin Brodzki et Marcel Broodthaers, photographie de famille.

détails
Passions Célestes / Hemelse Passies 1865-2023

ON EN PARLE :

XIXe - XXe siècle

PASSIONS CÉLESTES
HEMELSE PASSIES

1865-2023


BERN WERY
CAMILLE DE TAEYE
HENRY DE GROUX
VICTOR ROUSSEAU


23/11/2023 > 13/01/2024


VERNISSAGE / OPENING
Le jeudi 23 novembre à partir de 18h

Donderdag 23 november vanaf 18.00 uur



Quel fil rouge relie les recherches de deux générations d’artistes belges situées dans un intervalle temporel de plus d’un siècle?

Les œuvres de Henry de Groux, Victor Rousseau, Camille De Taeye et Bern Wery sont marquées par une sensibilité exacerbée mue principalement par la réappropriation des grands mythes. Elles dialoguent, entre passé et présent, dans l’espace de l’Association du Patrimoine Artistique, au travers de questionnements convergents sur des thématiques chères aux quatre auteurs: l’allégorie, le symbole, le rêve, la vie.

À travers une cinquantaine d'œuvres issues de deux collections privées, cette exposition, en annulant toute compartimentalisation entre courants artistiques, toute dimension hiérarchique ou temporelle, offre l’opportunité d’ouvrir une réflexion sur le Symbolisme en tant qu’élément récurrent, surgissant à des époques diverses de l’histoire de l’Art et éclairant les connexions entre cette pléiade d’artistes.

_____________________________________________________________________________ NL


Welke rode draad verbindt het onderzoek gedaan door twee generaties Belgische kunstenaars in een tijdsinterval van meer dan een eeuw ?

De werken van Henry de Groux, Victor Rousseau, Camille De Taeye en Bern Wery, gekenmerkt door een scherpe gevoeligheid,voornamelijk gedreven door de herovering van grote mythen, vormen een dialoog tussen het verleden en het heden, in de ruimte van de Vereniging van het artistiek Erfgoed, door middel van convergente vragen over thema's die de vier auteurs dierbaar zijn: allegorie, symbool, droom, leven.

Aan dehand van een vijftigtal werken uit twee privécollecties biedt deze erfgoed tentoonstelling, door de compartimentering tussen artistiekestromingen die elke hiërarchische of temporele dimensie opheft, de mogelijkheid om een ​denkpatroon over het symbolisme alsterugkerendelement te vormen, opkomend in verschillende perioden van de kunstgeschiedenis, en de schakels tussen dezeplejade van kunstenaars te belichten.

D. N. Prina

________________________________________________________________________

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET VISUELS

Vous trouverez ci-dessous, en téléchargement, le Communiqué de Presse de l’exposition et les visuels libres de droits du 06 novembre au 30 janvier 2024, pour une publication faisant le compte rendu de l’exposition ou son annonce. Nous vous remercions de bien vouloir mentionner les crédits photos précisés.
Hieronder vindt u als download het persbericht van de tentoonstelling en de rechtenvrije beelden van 06 november tot 30 januari 2024, voor een publicatie die verslag doet van de tentoonstelling of deze aankondigt. We zouden het op prijs stellen als u de opgegeven fotocredits vermeldt.

Communiqué de presse FR
Persbericht
Visuels
Affiche de l'exposition Passions célestes (1865-2023)

Toute autre publication doit faire l’objet d’une demande auprès de l'Association du Patrimoine artistique
• Tél. : +32 (2) 512 34 21
• e-mail communication.as.pat.art@gmail.com
Contact Daniela N. Prina


INFORMATIONS PRATIQUES

7 rue Charles Hanssens - 1000 Bruxelles (Sablon)
Jeudi - vendredi - samedi 14:00 - 18:00 / Donderdag - vrijdag - zaterdag 14:00 - 18:00
Fermée au public du 24/12  > 03/01/2024 / Gesloten voor publiek van 24/12  > 03/01/2024

Entrée/entry/ingang 3 €/adulte. Enfant gratuit.
Visite guidée/guided tour/rondleiging 56 €. Groupe de 10 pers. maximum sur réservation uniquement. / Groups of up to 10 people by reservation only. / Groupen tot 10 personen alleen op reservering.


Images : Sans titre, Bern Wery, huile sur bois, 40 x 40 cm, 2021. / Pommes et cerisier du Japon, technique mixte sur toile, 100 x 100 cm, 1981. / La danse de Salomé, Henry de Groux, huile sur toile, 70 x 90 cm, ca. 1895. / Rêve étoilé, Victor Rousseau, fusain et craie sur papier, 14 x 18 cm, 1953.

détails
De l'Éclectisme à l'Art Nouveau, Victor Van Dijck, peintre-décorateur - PRESSE

ON EN PARLE :

XIXe - XXe siècle


DE l'ÉCLECTISME Á L'ART NOUVEAU
Victor Van Dyck, artiste décorateur 1863-1943


07/09 > 28/10/2023


VERNISSAGE
le 7 septembre à partir de 18 h


L’exposition de l’Association du Patrimoine artistique intitulée De l’Éclectisme à l’Art nouveau, Victor Van Dyck peintre-décorateur (1863-1943), propose de découvrir les différentes facettes du métier d’artiste décorateur dans le contexte historique et culturel de l’époque. Cette exposition patrimoniale, dont le commisariat est assuré par Pierre Loze, directeur scientifique de l’association, est présentée du 7 septembre au 28 octobre 2023.

Plus de 200 dessins, aquarelles et peintures de cet artiste, conservés par ses héritiers, sont présentés. Ces projets décoratifs sont l'occasion d'aborder la formation d'un peintre-décorateur, la décoration des cafés et brasseries sur les grands boulevards, celle des théâtres anglais, ou encore de découvrir les goûts de l'époque que reflètaient les commandes publiques et privées notamment pour la décoration de maisons bourgeoises.

+ d'information


Catalogue / catalog / catalogus: 230 ill., 16,5 x 24 cm, 112 pp., 10 €

Cette exposition est présentée dans le cadre des évènements Art Nouveau Brussels 2023 organisés par la Région Brusselles-Capitale, qui, par une programmation multidisciplinaire, met en valeur la richesse du patrimoine architectural de la capitale et l’impact de l’Art nouveau sur de nombreux autres domaines artistiques.



COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET VISUELS

Vous trouverez ci-dessous, en téléchargement, le Communiqué de Presse de l’exposition et les visuels libres de droits du 22 août au 28 octobre 2023, pour une publication faisant le compte rendu de l’exposition ou son annonce. Nous vous remercions de bien vouloir mentionner les crédits photos précisés.

Communiqué de presse FR
Press release EN
Visuels
Affiche

Toute autre publication doit faire l’objet d’une demande auprès de
Association du Patrimoine artistique
Tél. : +32 (2 ) 512 34 21
e-mail communication.as.pat.art@gmail.com
Contact Daniela Prina



INFORMATIONS PRATIQUES

7 rue Charles Hanssens - 1000 Bruxelles (Sablon)
​jeudi - vendredi - samedi 14:00 - 18:00


Images : La Comédie, la Tragédie, la danse et la Musique, projet de plafond pour leRoyal Theatre à Preston, aquarelle sur papier, Ø 25 cm. // Projet de plafond pour la salle de spectacle duWyndham's Theatre à Londres, aquarelle sur papier. Réalisé et visible. // Étude de femmes à la fontaine, aquarelle sur papier, 18 x 25 cm. // Projet de plafond à solives apparentes avec décor (détail), aquarelle sur papier, 33 x 44 cm.

XIXe - XXe siècle

Victor Van Dyck (1843-1963)

PEINTRE-DÉCORATEUR


25 mai > 01 juillet 2023


Vernissage le 25/05 à partir de 18h


COMMISSAIRE/CURATOR: Pierre Loze
Avec /with catalogue/Met catalogus


Le métier de peintre-décorateur permettait aux artistes issus de l’Académie de vivre correctement, en répondant à la commande bourgeoise, au tournant du XIXe et du XXe siècle. La carrière de Victor Van Dyck commença dans les années 1880 avec la décoration intérieure de brasseries ou restaurants situés sur les boulevards du centre et place De Brouckère. Il réalisa aussi des décors intérieurs de maisons bourgeoises, notamment des plafonds. C’est ainsi qu’il fut invité à travailler à Londres et à Blackpool à la réalisation de nombreux décors de plafonds de théâtres lors de leur construction ou de leur réaménagement. L’Association du Patrimoine artistique montre de nombreux dessins aquarellés, projets de décor, qui ont été retrouvés chez les héritiers de l’artiste, après avoir dormi dans des tiroirs pendant une centaine d’années. Grâce à leur mise à jour, il a été possible de restituer à cette artiste, la paternité de la peinture murale qui orne la cage d'escalier principale de l’Hôtel Hallet et d'attester sa participation à la décoration de la bibliothèque Solvay en 1902, auprès d'Adolphe Crespin. Un certain nombre de ses projets sont aussi liés à son travail en Angleterre où quelques-unes de ses réalisations sont encore visibles aujourd'hui. Le côté exceptionnel de cette découverte fait partie de ces belles surprises que l’histoire de l’art nous fait apprécier de temps à autre.


Cette exposition est présentée dans le cadre des évènements Art Nouveau Brussels 2023 organisés par la Région Brusselles-Capitale, qui, par une programmation multidisciplinaire,met en valeur la richesse du patrimoine architectural de la capitale et l’impact de l’Art nouveau sur de nombreux autres domaines artistiques.
Plus d'info.

détails
XXe

L'ESPRIT DE L'ART NOUVEAU

Photographies Gilbert De Keyser


16 février > 1er avril 2023

Vernissage le 16/02 à partir de 18h



COMMISSAIRE / CURATOR: Pierre Loze
Photographies /photographs / foto's: © Gilbert De Keyser
Avec /with catalogue/ Met catalogus



Après avoir exprimé ce qu’il avait à dire sur lui-même, dans une œuvre personnelle, le photographe Gilbert De Keyser (Bruxelles, 1925-2001), à la faveur de la commande publique, fut confronté à l’œuvre de Victor Horta. Avec une humilité à laquelle il faut rendre hommage, il a perçu le génie de cet architecte et consacré les dernières années de sa carrière à réaliser des photographies extraordinaires sur ce sujet. Restées dans des tiroirs familiaux depuis une trentaine d’années, ces clichés noir et blanc et ces diapositives, restaurées par l’Association du Patrimoine artistique, révèlent la profondeur et l’acuité de son regard, à l’occasion de Art Nouveau Brussels 2023*, série d'évènements célébrant l’Art Nouveau en région bruxelloise.

Gilbert De Keyser avait vingt ans à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et fit ses premiers essais de photographe professionnel à Bruxelles, dans les années 1940-1950. Le jeune photographe qui cherchait alors son chemin, a trouvé un sujet à l’unisson de ses états d’âme nostalgiques dans des photographies de cette ville, en pleine perte d’identité, qui se modernisait brutalement et démolissait à tout va, en dépit de son beau patrimoine du 19e siècle. Plus tard, après une période où il s’inséra avec succès dans le courant de l’abstraction en photographie, suivi d’une phase à contre-courant des modes, consacrée au paysage de nos régions, et ensuite des photos d’ateliers et portraits d’artistes, c’est dans le contexte de Mai 68 et des luttes urbaines que Gilbert De Keyser retrouva l’esprit de ses photos de jeunesse. Une bourse du Ministère de la Communauté française lui permit dans les années 1970 d’approfondir la curiosité qu’il ressentait devant les détails ornementaux de pierres taillées observables sur les façades d’architectures éclectiques à Bruxelles alors menacées de destruction. Ce travail devait nécessairement le conduire à la redécouverte de l’Art Nouveau, et à la prise de conscience du génie exceptionnel de Victor Horta.

détails
XXe

CALCUTTA

Bengali Palaces & Vestiges of Her Majesty's Empire

Photographs by Fabien de Cugnac & François Loze


Du 15 septembre au 29 octobre 2022


Ouverture de l'exposition jusqu'en janvier 2023 sur demande.


Bande annonce en français
Bande annonce en anglais (teaser)
Fabien de Cugnac

Heritage Days/Journées du Patrimoine OFF​ 2022 - Traces de la colonisation - 17 & 18 sept. de 10 à 18 h

La population du Bengale est historiquement la plus imprégnée culturellement en Inde par l’occupation anglaise. Ses élites étaient étroitement liées à la Compagnie anglaise des Indes orientales. À Calcutta se concentrait une population composée des membres de l’administration de la compagnie, de militaires et des grandes familles indiennes, confortablement établies, prenant part au commerce, et finançant même la Compagnie par ses prêts, pour ses opérations commerciales, mais aussi militaires. Cet entrelacement d’intérêts économiques, de proximités et d’influences culturelles mutuelles fut le terreau d’une refondation culturelle qui toucha la philosophie, la religion, les arts, se développant parmi les élites bengalies, dont certaines avaient parfois fréquenté les écoles et universités anglaises. L’émergence d’une classe moyenne formée dans les collèges et les nouvelles universités locales, dont celle de Calcutta, créée en 1857, amplifia le mouvement. Il finit par toucher une large part de la société indienne à la fin du XIXesiècle.

L’attrait pour le patrimoine architectural de Calcutta s’est historiquement porté sur les résidences et édifices officiels anglais datant de la période coloniale plus que sur les grands palais de la ville bengalie. Mais les palais enfuis dans les méandres du nord de la ville, évoquant la Grèce et la Rome antique par leurs formes générales, empruntant aux arts locaux détails et ornementations, n’ont pas manqué de fasciner également les visiteurs. À l’époque de leur construction, ils étaient entourés de jardins mais au XXesiècle, sous l’effet de la pression démographique, du déclin économique et des successions, la ville a petit à petit englouti dans son développement le patrimoine d’une caste qui a perdu son statut économique. La nationalisation d’une grande partie de ses avoirs fonciers et l’abolition des privilèges de cette caste par le nouvel état indien en 1947 expliquent cette évolution urbanistique.

Lors de leurs reportages photographiques en 1990, Fabien de Cugnac et François Loze ont eu la chance d’être parfois introduits dans les intérieurs de réception de ces demeures, plongés dans la pénombre de salons aux persiennes fermées, intacts depuis tant de générations, loin de la chaleur et du tumulte des ruelles avoisinantes. Les portraits des aïeuls, les grands miroirs écaillés par le temps, les lustres, les fauteuils, ce mobilier de style témoignent encore de l’influence occidentale parmi les élites bengalies au XIXe.

_________________________________________________________

détails
XIXe-XXe siècle


LA RÉVOLTE DE LA COULEUR

Le Fauvisme belge 1904-1918


du 31 mars au 7 mai 2022


COMMISSAIRE : Constantin Ekonomides
Avec catalogue


Ce fut un mouvement d'une dizaine d'années à peine, avant 1914. Des jeunes peintres, qui considéraient que l'Impressionnisme avait tout dit, cherchèrent une nouvelle voie dans l'expression de la couleur. Leurs œuvres avaient parfois le caractère et la fraîcheur de l'esquisse. Ils furent très mal accueillis par la critique bruxelloise. Mais un jeune poète du nom d'Apollinaire vint de Paris pour les soutenir. En France, un mouvement semblable naissait et l'on traita les artistes qui s'y illustraient de fauves. On ne manqua pas d'en faire autant à Bruxelles. L'époque était inquiète : rejet de l'Art Nouveau, retour aux styles classiques.On parlait de réarmement, de tensions internationales, de guerre possible. Ces peintres se réfugièrent entre amis dans la campagne des environs de Bruxelles, ils célébrèrent à leur façon la nature, exprimèrent la puissance des sensations, l'intensité de l'instant, la saveur de la vie simple, le monde des paysans, les petits estaminets populaires, tournant résolument le dosà un Académisme qui tentait encore d'imposer ses règles. C'était un cri de vie et un élan de jeunesse, dans le climat de ce qu'il faut bien appeler l'avant-guerre. Au cœur de l'été, le 4 août, en dépit des courants pacifistes qui traversaient la société, le pire arriva : la mobilisation. Quatre années d'une guerre inutile qui fracassèrent ce mouvement artistique. L'Expressionnisme était en germe dans cette révolte de la couleur, qui était aussi la révolte par la couleur. Les lendemainsdu 11 novembre furent amères. Le deuil, un pays ruiné, une épidémie de grippe dite espagnole. Il fallut tout reprendre à zéro et attendre l'Art Déco.

Pierre Loze


Œuvres provenant de collections privées. Artistes présentés : Jos Albert, Jean Brusselmans, Philibert Cockx, Charles Counhaye, Gaston De Beer, Anne-Pierre de Kat, Jehan Frison, Marcel Jefferys, Fernand Lantoine, Georges Lemmen, Médard Maertens, Paul-Jean Martel, Maurice Meynart, Navez Arthur, Auguste Oleffe, WillemPaerels, Pierre Paulus, Constant Permeke, Ferdinand Schirren, Pierre Scoupreman, Rodolphe Strebelle, Fernand Verhaegen, Maurice Wagemans, Rik Wouters.

détails
Bruxelles autrefois

LA SENNE A CIEL OUVERT

de la période française au voûtement (1795 - 1871)

est prolongée jusqu'au 19 février.

OUVERT les jeudis - vendredis - samedis : 14 à 18 heures

Soyez les bienvenus.